Roeselare

Lundi19/02/20188:00 tot 18:00
Mardi20/02/20188:00 tot 18:00
Mercredi21/02/20188:00 tot 18:00
Jeudi22/02/20188:00 tot 18:00
Vendredi23/02/20188:00 tot 18:00
Samedi24/02/20188:00 tot 11:45
Dimanche25/02/2018Fermé
Lundi26/02/20188:00 tot 18:00

Opglabbeek

Lundi19/02/20188:00 tot 17:00
Mardi20/02/20188:00 tot 17:00
Mercredi21/02/20188:00 tot 17:00
Jeudi22/02/20188:00 tot 17:00
Vendredi23/02/20188:00 tot 17:00
Samedi24/02/2018Fermé
Dimanche25/02/2018Fermé
Lundi26/02/20188:00 tot 17:00
Heures d 'ouverture Fermer Aujourd'hui ,on est ouvert jusque 18:00. Entrer

Maladie du flétrissement du frêne

 

 

Depuis 2010, les ressources de frênes en Europe occidentale sont menacées par la chalarose (maladie du flétrissement du frêne).

Cette maladie est causée par un champignon d’origine asiatique, appelé Hymenoscyphus fraxineus, ou anciennement Chalara fraxinea.

Caractéristiques de la chalarose

L’infection de l’arbre se fait à travers les feuilles.
Cela commence par la décoloration et la mort des feuilles, puis le développement ultérieur entraîne la mort de petits rameaux.  Le champignon se fixe dans l’écorce du rameau, met en danger la montée de la sève causant ainsi la mort de grosses branches, voire de la couronne entière.
Les symptômes typiques sont des tâches noires sur les branches, taches mortes oblongues sur le tronc, près de la base des branches et une montée de fruits abondante qui restent non mûries sur l’arbre.

Ce sont principalement de jeunes arbres qui sont sensibles à la maladie du flétrissement du frêne et qui peuvent en mourir complètement.
Les arbres plus âgés peuvent survivre pendant plusieurs années et parfois également se remettre partiellement d’une infection.

En raison des conditions atmosphériques, les effets de la maladie peuvent être plus importants d’une année sur l’autre, un printemps mouillé et des étés humides et chauds favorisent énormément le développement du champignon.

Mesures

Dans les pépinières, les plantes peuvent être traitées préventivement avec un fongicide, mais dans le domaine public, il n’y a pas de moyens disponibles pour protéger les arbres contre la chalarose à grande échelle.
Il n’existe pas non plus de traitement curatif pour les arbres atteints.
L’élagage en profondeur des parties infectées peut (temporairement) éliminer les dommages visibles, éventuellement prévenir le risque de chute de branches, et stimuler la repousse des parties saines de l’arbre.  Cependant, cela ne constitue pas une garantie que la maladie s’arrête: le champignon peut déjà être présent dans la montée de la sève de l’arbre.  En appliquant les bons substrats de sol et les microrhiza nécessaires, il est toutefois possible de stimuler l’enracinement et de renforcer la résistance de l’arbre.

Les espèces les plus sensibles à la maladie sont précisément les espèces les plus plantées, notamment Fraxinus excelsior et Fraxinus angustifolia.  La plantation de ces espèces et de leurs variétés cultivées est fortement déconseillée.

Les espèces moins sensibles sont: Fraxinus ornus, americana et pennsylvanica. Celles-ci valent la peine de continuer à être utilisées dans les plantations. Fraxinus ornus est considéré comme presque insensible, tandis que les espèces americana et pennsylvanica sont nettement moins sensibles aux maladies.

Alternatives

Les frênes poussent très bien dans des sols humides à niveaux phréatiques (temporairement) élevés.
Si, d’autres espèces d’arbres peinent à se développper sur de tels sols ou souffrent d’un retard évident dans leur croissance. Ces espèces pourront constituer une bonne alternative :

Carpinus betulus
Alnus cordata
Alnus glutinosa
Alnus incana
Liquidambar styraciflua
Liriodendron tulipifera
Nyssa sylvatica
Quercus palustris

Vous trouverez plus d’informations sur ces espèces et leurs variétés dans notre guide des plantes.

Inscrivez-vous à notre newsletter

S’inscrire